Bon rétablissement

Présentation de l'éditeur :

Vieil ours bourru et solitaire, Jean-Pierre se retrouve immobilisé à l'hôpital pendant des semaines, après un accident bien étrange. Veuf, sans enfants ni chien, il est à la retraite depuis sept ans et enrage d'être ainsi bloqué, privé de sa routine, contraint de côtoyer des inconnus qui le voient diminué, en pyjama. Pourtant, sans quitter son lit, il va faire des rencontres inattendues qui bousculeront son égoïsme.

Une galerie de personnages truculents et attachants, une écriture pleine de malice, un humanisme généreux, voilà la posologie de ce roman roboratif - porté à l'écran par Jean Becker (2014) avec Gérard Lanvin dans le rôle pricnipal - qui a reçu le prix des lecteurs de L'Express.

Un extrait :

"Sans me vanter, vers les six ou sept ans, j'avais déjà tâté pas mal de choses, pour ce qui est des délits interdits par la loi. Vol à l'arraché, viol, extorsion de fonds...
Question viol, j'avais roulé une pelle à Marie-José Blanc. Elle serrait les dents, je n'étais pas allé loin. C'est l'intention qui compte.
Le vol à l'arraché, c'était le samedi après le match de rugby : je taxais le goûter des plus petits que moi. Je les baffais, peinard, au chaud dans les vestiaires. J'en épargnais un, quelquefois. J'ai un côté Robin des Bois.
Pour l'extorsion, demandez à mon frère. Il me citait toujours comme exemple pourri à ses gamins, quand ils étaient petits, Devenez pas comme votre oncle, ou vous aurez affaire à moi. Pour ma défense, je dirais que s'il n'avait rien eu à se reprocher, il n'aurait pas raqué toute sa tirelire. Pour faire chanter les gens, il faut une partition.
On m'appelait «la Terreur». Je trouvais ça génial. Je me sentais promis à un grand avenir." (Page 9)

"Fracassé par hasard, immergé dans la Seine, sauvé par un tapin et par des éboueurs.
Je ne m'en lasse pas, rien à faire : mon destin est un vrai bonheur." (Page 40)

Mon avis :

En général, je n'aime pas trop les histoires dans le milieu hospitalier mais en ouvrant le livre, je me suis marrée en lisant la première page. (voir extrait de la page 9) Alors, je l'ai acheté et je n'ai pas regretté. C'est un livre court (environs 200 pages) avec des chapitres vite lus. Une fois plongée dans l'histoire, il est difficile de lever les yeux de ce livre. Je l'ai traîné pendant deux jours dans mon sac à main pour lire un chapitre de temps en temps... dans la voiture, dans une file d'attente...

Un livre rempli d'humour, de tendresse. Un "vieil ours bourru et solitaire" se retrouvant à l'hôpital à la suite d'un accident cocasse va cotoyer son frère, une jeune "boulotte" de 14 ans, un flic solitaire à la recherche d'un père, un ancien ami par mails, un jeune se prostituant, ses médecins et le personnel hospitalier. Les réflexions de ce vieil ours sont amusantes, on s'attache vite au personnage. J'ai tellement rigolé pendant la lecture de ce livre que je compte découvrir les autres oeuvres de Marie-Sabine Roger.

Ma note :

3 étoiles