Pas de berceuse pour Fanny

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

Elle s'est absentée pendant deux heures seulement... David, son mari, était censé surveiller leur petite fille âgée de deux semaines. Mais quand Alice Fancourt entre dans la chambre du bébé, le cauchemar commence. Car, Alice en est certaine, le nourrisson qui dort dans ce berceau n'est pas sa petite fille. C'est un bébé inconnu...

Son mari refuse de la croire et devient de plus en plus agressif. Il jure qu'elle est folle ou qu'elle ment. Alice doit à tout prix convaincre la police qu'elle dit vrai. Sinon, il sera trop tard.

Un extrait :

"Je sens ma gorge se serrer sous le coup de cette douloureuse accusation. Je sais qu'il est hors de lui, mais comment peut-il déblatérer tant de sottises sur mon compte, en face d'un inconnu, qui plus est ? Jamais, je n'oserais faire de même à son encontre. L'amour ne comporte pas un bouton "marche, arrêt", qu'on peut actionner à loisir. Puis je m'avise que c'est sans doute la force de son amour pour moi qui alimente sa colère. Cela m'arrangerait." (Page 71)

Mon avis :

Livre qui m'avait été offert pour l'achat de deux autres livres cet été. Il n'est pas évident de choisir un livre parmi une sélection car soit les livres ne m'intéressent pas, soit je les ai déjà lus. J'ai choisi ce livre car l'idée de départ était intéressante.

Dès le début du livre, le lecteur est plongé dans l'intrigue. C'est un thriller psychologique où Alice, la maman subit une pression psychologique de la part de son mari. Enlèvement ou non ? Folle ou non ? Le mari, la belle-mère sont des personnages détestables. Alice va se faire humilier...

Quelques longueurs dans le livre notamment les chapitres sur l'enquête policière. Ces chapitres étaient très décevants.

Le final est surprenant. J'ai beaucoup aimé le dénouement psychologique de l'histoire. Mais, dans l'ensemble, je n'ai pas trop aimé ce livre, mais ce n'est que mon avis et il ne me marquera pas.

Ma note :

1 étoiles