Les eaux troubles du mojito

Présentation de l'éditeur :

Elles sont nombreuses, les belles raisons d'habiter sur terre. On les connaît, on sait qu'elles existent. Mais elles n'apparaissent jamais aussi fortes et claires que lorsque Philippe Delerm nous les donne à lire.

Goûter aux plaisirs ambigus du mojito, se faire surprendre par une averse et aimer ça, contempler un enfant qui apprend à lire en bougeant imperceptiblement les lèvres, prolonger un après-midi sur la plage...

"Est-ce qu'on est plus heureux ? Oui, sûrement, peut-être. On a le temps de se poser la question. Sisyphe arrête de rouler sa pierre. Et puis on a le temps de la dissiper, comme ce petit nuage qui cachait le soleil et va finir par s'effacer, on aura encore une belle soirée."

Un extrait :

 "Et puis il y a ce jour-là. Chez des amis qu'on ne connaît pas encore très bien - c'est la première fois qu'on dîne chez eux. Ce n'est pas une invitation préméditée - on devait juste aller à un spectacle ensemble dans l'après-midi. On a traîné un peu, et l'invitation est tombée comme ça, dans cette petite bulle de liberté qui peut venir ou pas, cela tient à presque rien : un silence, un regard, un bien-être esquissé.

Apéro ? Ah oui, pourquoi pas, on est enclin à se laisser porter, à tout accepter.

- Mais je vous préviens, c'est Guignolet ou rien !" (Page 41)

Mon avis :

Philippe Delerm écrit toujours des recueils de petites histoires sur des moments précis de la vie : la pastèque, les bruits de Venise, la peinture fraîche... De très courts chapitres sur ces moments qui font que je dévore tous les livres de cet auteur avec un réel plaisir. Il faut aimer son écriture, mais moi j'adore... Je n'ai pas pu m'empêcher d'acheter les yeux fermés ce dernier recueil paru. Un bonheur comme tous les autres livres. Un livre qui se lit en une soirée puiqu'il fait une centaine de pages... 1 heure 30 maximum de lecture en prenant son temps...

Ma note :

3 étoiles