Dans les forêts de Sibérie

Présentation de l'éditeur :

Assez tôt, j'ai compris que je n'allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m'installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie.
J'ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal.
Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j'ai tâché d'être heureux.
Je crois y être parvenu.
Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à la vie.
Et si la liberté consistait à posséder le temps ?
Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d'espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ?
Tant qu'il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.

Un extrait :

"Tous les jours j'ai consigné mes pensées dans un cahier. Ce journal d'ermitage, vous le tenez dans les mains." (Page 10)

"Le camion n'est plus qu'un point. Je suis seul. Les montagnes m'apparaissent plus sévères. Le paysage se révèle, intense." (Page 36)

Mon avis :

Je lis très peu d'essai, mais j'ai fait une exception pour ce livre. La couverture est jolie... Le résumé m'attirait en cette saison.

L'auteur va vivre six mois en hermite dans une cabane en Sibérie au bord du lac Baïkal. Ce livre est son journal de bord.

J'ai beaucoup aimé la manière dont il a préparé sa valise, le choix de ses livres... Par moment, j'ai trouvé quelques longueurs, même si c'est un livre court de 300 pages. Je n'ai pas trop apprécié les pensées philosophiques de l'auteur.

Ma note :

2 étoiles