La cuisinière

Présentation de l'éditeur :

Immigrée irlandaise courageuse et obstinée arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon travaille comme lingère avant de se découvrir un talent caché pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde, et certains en meurent. Mary, de son côté, ne présente aucun symptôme de la maladie. Au contraire, sa robustesse est presque indécente. Des médecins finissent par s'intéresser à son cas, mais la cuisinière déteste qu'on l'observe comme une bête curieuse et refuse de coopérer. Pourquoi la traite-t-on comme une malade alors qu'elle est en parfaite santé ? Les autorités sanitaires, qui la considèrent comme dangereuse décident de l'envoyer en quarantaine sur une île au large de Manhattan. Commence alors pour Mary Mallon, femme indépendante, un combat à armes inégales pour sa liberté...

Mon avis :

Surprise par cette histoire inspirée d'un fait réel... Mary Mallon était surnommée "la femme la plus dangereuse d'Amérique". C'est le premier cas connu de porteuse sain de la fiève typhoïde. Le début du livre m'a énormément plu et j'ai complètement adhéré à l'histoire.

L'apparition de la maladie, le procès, les accusations, la mise en quarantaine m'ont énormément touché car cette histoire est effroyable. Mary est une femme battante puisqu'elle a toujours contesté le fait que sa cuisine ne pouvait donner la typhoïde.

Puis, j'ai trouvé qu'il y avait des longueurs, de nombreux flashbacks qui m'ont géné. J'ai eu beaucoup de mal à terminer ce livre et j'ai été deux doigts de l'abandonner.

Je ne regrette pas cette lecture car ce livre m'a permi de connaître le cas de Mary Mallon et son destin triste et tragique.

Ma note :

2 étoiles